Les œufs sont l’un des aliments les plus courants qui causent des allergies. Les symptômes de l’allergie aux œufs se manifestent généralement dans les quelques minutes à quelques heures qui suivent la consommation d’œufs ou d’aliments contenant des œufs. Explications !

Qu’est-ce que l’allergie aux œufs ?

L’allergie aux œufs se développe lorsque le système immunitaire de l’organisme se sensibilise et réagit de façon excessive aux protéines du blanc et/ou du jaune d’œuf. Lorsque l’on mange des œufs, le corps voit la protéine comme un envahisseur étranger et envoie des produits chimiques pour se défendre contre elle. Ces produits chimiques provoquent les symptômes d’une réaction allergique.

Symptômes de l’allergie aux œufs

Les réactions allergiques aux œufs varient d’une personne à l’autre et surviennent habituellement peu de temps après l’ingestion des œufs. Voici certains des symptômes de l’allergie aux œufs :

  • Inflammation de la peau ou l’urticaire (la réaction la plus courante de l’allergie aux œufs)
  • Congestion nasale, écoulement nasal et éternuements (rhinite allergique)
  • Symptômes digestifs, tels que crampes, nausées et vomissements
  • Signes et symptômes de l’asthme, tels que la toux, la respiration sifflante, l’oppression thoracique ou l’essoufflement

Anaphylaxie

Une réaction allergique grave peut entraîner l’anaphylaxie, une urgence qui met la vie en danger et qui nécessite une injection immédiate d’épinéphrine (adrénaline) et le transfert à l’urgence. Les signes et symptômes de l’anaphylaxie sont les suivants :

  • Une constriction des voies respiratoires, comme un gonflement de la gorge ou une grosseur dans la gorge qui rend la respiration difficile
  • Douleurs et crampes abdominales
  • Impulsion accélérée
  • Choc avec chute brutale de la tension artérielle, qui se traduit par des étourdissements, des vertiges ou une perte de conscience

Parlez à votre médecin de toute réaction que vous ou votre enfant avez à l’œuf, même si elle est légère. L’intensité des réactions d’allergie aux œufs peut varier de temps en temps, donc même si une réaction antérieure était légère, la prochaine peut être plus grave.

Si votre médecin pense que vous ou votre enfant êtes à risque de réaction grave, il peut vous prescrire une injection d’épinéphrine d’urgence à utiliser en cas d’anaphylaxie. L’injection se fait à l’aide d’un dispositif appelé  » auto-injecteur « , qui facilite l’administration.

Quand voir votre médecin

Les signes et symptômes varient de modérés à graves et peuvent inclure des éruptions cutanées, de l’urticaire, une congestion nasale, des vomissements et d’autres problèmes digestifs. Dans de rares cas, l’allergie aux œufs peut causer l’anaphylaxie, une réaction qui peut être mortelle.

Consultez un médecin si vous ou votre enfant présentez des signes ou des symptômes d’une allergie alimentaire peu après avoir mangé des œufs ou un produit contenant des œufs. Si possible, consultez votre médecin lorsque la réaction allergique se produit. Cela peut aider à établir un diagnostic.

Si vous ou votre enfant présentez des signes et des symptômes d’anaphylaxie, demandez immédiatement un traitement d’urgence et, si on vous le prescrit, utilisez l’auto-injecteur.

Causes

Une réaction excessive du système immunitaire provoque des allergies alimentaires. En cas d’allergie aux œufs, le système immunitaire identifie par erreur certaines protéines de l’œuf comme étant nocives. Lorsque vous ou votre enfant êtes exposés aux protéines de l’œuf, les cellules du système immunitaire (anticorps) les reconnaissent et envoient un signal au système immunitaire pour qu’il libère de l’histamine et d’autres produits chimiques qui provoquent des signes et symptômes allergiques.

Les jaunes et les blancs d’œufs contiennent des protéines qui peuvent causer des allergies, mais l’allergie aux blancs d’œufs est plus fréquente. Si la mère mange des œufs, les bébés allaités peuvent avoir une réaction allergique aux protéines de l’œuf contenues dans le lait maternel.

Facteurs de risque

L’allergie aux œufs peut survenir à un jeune âge. Les experts estiment que jusqu’à 2 % des enfants sont allergiques aux œufs. Heureusement, des études montrent qu’environ 70 % des enfants allergiques aux œufs se débarrasseront de cette affection avant l’âge de 16 ans.

Il existe un certain nombre de facteurs qui peuvent augmenter le risque d’allergie aux œufs :

  • Dermatite atopique. Les enfants qui ont ce type de réaction cutanée sont beaucoup plus susceptibles d’avoir une allergie alimentaire que les enfants qui n’ont pas de problèmes de peau.
  • L’histoire de la famille. Vous êtes plus à risque d’avoir une allergie alimentaire si l’un de vos parents ou les deux ont de l’asthme, une allergie alimentaire ou un autre type d’allergie, comme la rhinite allergique (rhume des foins), l’urticaire ou l’eczéma.
  • L’âge. L’allergie aux œufs est plus fréquente chez les enfants. Avec l’âge, le système digestif mûrit et les réactions allergiques aux aliments sont moins probables.

Complications

La complication la plus importante de l’allergie aux œufs est une réaction allergique grave qui nécessite une injection d’épinéphrine et un traitement d’urgence.

La même réaction du système immunitaire qui cause l’allergie aux œufs peut aussi causer d’autres conditions. Si vous ou votre enfant êtes allergique aux œufs, vous pourriez être plus à risque pour les raisons suivantes :

  • Allergies à d’autres aliments, tels que le lait, le soja ou les arachides
  • Allergies aux phanères d’animaux, aux acariens ou au pollen de graminées
  • Réactions cutanées allergiques, telles que la dermatite atopique
  • L’asthme, qui à son tour augmente le risque d’avoir une réaction allergique grave aux œufs ou à d’autres aliments

Prévention

Une diététiste ou une nutritionniste peut vous aider à planifier vos repas afin de vous assurer d’avoir un apport adéquat en protéines en l’absence d’œufs.

Voici quelques suggestions sur ce que vous pouvez faire pour prévenir une réaction allergique et empêcher qu’elle ne s’aggrave si elle se produit.

  • Lisez attentivement les étiquettes des aliments. Certaines personnes réagissent aux aliments en ne consommant que de petites quantités d’œufs.
  • Faites attention quand vous mangez dehors. Le serveur ou même le cuisinier peut ne pas être absolument certain qu’un aliment contient des protéines d’œuf.
  • Portez un bracelet ou un collier contre les allergies. Cela peut être particulièrement important si vous ou votre enfant avez une réaction allergique grave et ne pouvez pas dire aux soignants ou aux autres personnes ce qui se passe.
  • Parlez à vos soignants de votre allergie aux œufs. Parlez de l’allergie aux œufs aux gardiennes, aux enseignants, à vos parents ou aux autres personnes qui s’occupent de votre enfant afin qu’ils ne lui donnent pas accidentellement des produits qui contiennent des œufs. Assurez-vous qu’ils comprennent ce qu’il faut faire en cas d’urgence.
  • Si vous allaitez, évitez de manger des œufs. Si votre enfant est allergique aux œufs, il peut réagir aux protéines que vous faites passer dans le lait.

De nombreuses recettes peuvent être modifiées pour éviter le recours aux œufs. Lorsque les recettes demandent trois œufs ou moins, remplacez chaque œuf par un mélange de 1 c. à soupe d’eau, 1 c. à soupe d’huile et 1 c. à thé de poudre à pâte.

Les substituts possibles sont 1 sachet de gélatine non aromatisée dissoute dans 2 cuillères à soupe d’eau chaude (mélangée au moment de l’utilisation) ou 1 cuillère à café de levure dissoute dans une tasse d’eau chaude.

Ne laissez pas une allergie aux œufs vous empêcher de faire les choses que vous aimez.

Sources cachées de produits contenant des œufs

Malheureusement, même si l’étiquette d’un aliment indique qu’il n’a pas d’œuf, il peut quand même contenir des protéines d’œuf. Si vous avez des questions, contactez le fabricant.

Les aliments qui contiennent des œufs comprennent :

  • Guimauves
  • Mayonnaise
  • Merengue
  • Produits de boulangerie
  • Les aliments panifiés
  • Massepain
  • Glaçages
  • Viande transformée, pain de viande et boulettes de viande
  • Puddings et flans
  • Vinaigrette pour salade
  • Beaucoup de pâtes
  • Mousse dans les cafés spéciaux à l’alcool
  • Bretzels

Plusieurs termes indiquent que les ovoproduits ont été utilisés dans la fabrication d’aliments transformés, notamment

  • Albumin
  • Globulin
  • Lécithine
  • Livetina
  • Lysozyme
  • Viteline
  • Les mots qui commencent par « ova » ou « ovo », comme ovalbumine ou ovoglobuline

Une autre source possible d’exposition est la contamination croisée dans les plats ou les aliments préparés à la maison, surtout lorsque vous mangez chez d’autres personnes qui ne sont peut-être pas conscientes du risque.

Vaccins et allergie aux œufs

Certains vaccins qui préviennent les maladies contiennent des protéines d’œuf. Chez certaines personnes, ces vaccins présentent un risque de déclencher une réaction allergique.

  1. Les vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole sont généralement sans danger pour les enfants allergiques aux œufs, même si des œufs sont utilisés pour les produire.
  2. Les vaccins antigrippaux contiennent parfois de petites quantités de protéines d’œuf. Toutefois, il existe un vaccin antigrippal qui ne contient pas ces protéines et qui est approuvé pour les adultes de 18 ans et plus.
  3. Même les vaccins qui contiennent des protéines d’œuf peuvent être administrés sans danger à la plupart des personnes allergiques aux œufs, sans aucun problème. Si vous ou votre enfant avez déjà eu une réaction à un œuf, consultez votre médecin avant de vous faire vacciner contre la grippe.
  4. Le vaccin contre la fièvre jaune peut provoquer une réaction allergique chez certaines personnes allergiques aux œufs. Il est donné aux voyageurs qui entrent dans des pays où il y a un risque de contracter la fièvre jaune. Il n’est généralement pas recommandé aux personnes allergiques aux œufs, mais il est parfois administré sous surveillance médicale après un test de réaction.
  5. Les autres vaccins ne présentent généralement pas de risque pour les personnes allergiques aux œufs. Mais demandez à votre médecin juste pour être sûr. Si votre médecin a des inquiétudes au sujet d’un vaccin, il peut vous faire passer un test, à vous ou à votre enfant, pour voir s’il est susceptible de causer une réaction.