Allergie au lait et intolérance au lactose

Vous serez peut-être surpris d’apprendre qu’entre 2% et 3% des enfants de moins de 3 ans sont allergiques au lait. Heureusement, les allergologues sont spécialement formés pour évaluer les allergies au lait et aux produits laitiers à tout âge.

Qu’est-ce que l’allergie au lait

intolerance-lactoseL’allergie au lait est une réaction anormale du système immunitaire de l’organisme au lait et aux produits contenant du lait. C’est l’une des allergies alimentaires les plus courantes chez les enfants. Le lait de vache est la cause habituelle d’allergie au lait, mais le lait de brebis, de chèvres, de buffles et d’autres mammifères peut aussi provoquer une réaction.

Une réaction allergique survient habituellement peu de temps après que vous ou votre enfant ayez consommé du lait. Les signes et symptômes d’allergie au lait varient de légers à graves et peuvent inclure une respiration sifflante, des vomissements, de l’urticaire et des problèmes digestifs. L’allergie au lait peut aussi causer un choc anaphylactique, une réaction grave qui met la vie en danger.

Les symptômes de l’allergie au lait

Les symptômes d’allergie au lait, qui diffèrent d’une personne à l’autre, se manifestent de quelques minutes à quelques heures après que vous ou votre enfant ayez bu du lait ou mangé des produits laitiers.

Les signes et symptômes immédiats d’une allergie au lait peuvent inclure :

  • Respiration sifflante
  • Démangeaisons ou picotements autour des lèvres ou de la bouche
  • Gonflement des lèvres, de la langue ou de la gorge
  • Toux ou essoufflement
  • Vomissements

Les signes et les symptômes qui peuvent prendre plus de temps à se développer incluent :

  • Selles molles ou diarrhée, qui peuvent contenir du sang
  • Crampes abdominales
  • Nez qui coule
  • Yeux larmoyants
  • Coliques, chez les bébés

Diagnostic de l’allergie au lait

Lors de votre rendez-vous, votre allergologue vous demandera notamment ce que vous avez mangé, quels symptômes vous avez ressentis, combien de temps les symptômes ont duré et ce que vous avez fait pour les soulager. Les tests d’allergie les plus courants sont une piqûre cutanée ou une analyse sanguine ; tous deux recherchent la présence d’anticorps immunoglobulines E (IgE), qui se développent lorsque votre corps est exposé à une substance à laquelle il est sensible. Ces anticorps déclenchent la libération de produits chimiques qui provoquent des symptômes allergiques.

Dans le test de piqûre cutanée, un liquide contenant du lait ou un extrait de protéine de lait est placé sur votre avant-bras ou votre dos. Votre peau est piquée avec une petite sonde stérile, permettant au liquide de s’infiltrer dans votre peau. Si vous développez une plaie surélevée et rougeâtre, généralement dans les 15 à 20 minutes qui suivent, cela peut indiquer une allergie. Lors d’un test sanguin, un échantillon de sang est analysé pour détecter la présence d’anticorps IgE. Les résultats sont rapportés sous forme de valeur numérique.

La recherche suggère que certains types de protéines du lait (caséine et deux protéines présentes dans le lactosérum, alpha-lactalbumine et bêta-lactalbumine) sont plus susceptibles de provoquer des réactions graves. Un nouveau type de test sanguin, appelé test de composants, peut aider l’allergologue à déterminer votre risque de réaction grave en recherchant des allergies à ces protéines spécifiques.

Un autre test que votre allergologue pourrait commander est un défi alimentaire oral. Sous surveillance médicale, vous mangerez de petites quantités d’une substance contenant du lait ou une poudre de lait pour voir si une réaction se développe. En raison de la possibilité qu’une réaction puisse être grave, ce test est effectué dans le bureau de votre allergologue ou dans un centre de provocation alimentaire avec de l’équipement d’urgence et des médicaments à portée de main.

Gestion et traitement de l’allergie au lait

Éviter le lait ou les produits contenant des produits laitiers est la seule façon de gérer une allergie au lait. Les personnes allergiques au lait et les parents d’enfants allergiques doivent lire très attentivement les étiquettes des ingrédients.

allergie-laitLe lait est l’un allergènes pour lesquels des exigences en matière d’étiquetage sont prévues afin que les produits alimentaires contenant du lait comme ingrédient incluent la présence de lait ou de produits laitiers, en langage clair, sur l’étiquette des ingrédients.

Il existe deux principaux types de protéines du lait : la caséine et le lactosérum. La caséine, la partie « solide » du lait, représente environ 80 pour cent des protéines du lait. Les protéines de lactosérum, que l’on trouve dans la partie liquide du lait, constituent les 20 % restants. Les protéines du lait se trouvent dans de nombreux aliments, y compris tous les produits laitiers, et dans de nombreux endroits où on ne s’y attend pas. Par exemple, certaines conserves de thon, de saucisses, de viandes et d’autres produits non laitiers peuvent contenir de la caséine. Les mélanges à boissons et les boissons pour le culturisme et les boissons énergisantes contiennent généralement du lactosérum. Des protéines de lait ont également été trouvées dans certains chewing-gums.

Certaines entreprises peuvent volontairement indiquer que leurs produits alimentaires « peuvent contenir des traces de lait » ou qu’ils sont fabriqués dans une installation qui transforme également du lait, bien que la loi n’exige pas de telles mises en garde.

Les allergies alimentaires (y compris au lait) sont les causes les plus fréquentes d’anaphylaxie, une réaction allergique qui peut mettre la vie en danger. Les symptômes comprennent un gonflement des voies respiratoires, entravant la capacité de respirer, et une chute soudaine de la tension artérielle, causant des étourdissements et des évanouissements. Un allergologue conseillera aux patients souffrant d’une allergie alimentaire d’emporter un auto-injecteur contenant de l’épinéphrine (adrénaline), qui est le seul traitement pour le choc anaphylactique, et leur apprendra comment l’utiliser. Si un enfant est allergique, les enseignants et les personnes qui s’occupent de lui doivent également être informés de son état.

Certaines personnes souffrant de cette allergie peuvent tolérer des aliments contenant du lait qui a été fortement chauffé, comme un muffin cuit au four. Néanmoins, les personnes allergiques aux protéines du lait devraient consulter un allergologue avant de déterminer si elles devraient complètement éviter le lait et les autres produits laitiers.

Le lait est un ingrédient assez facile à remplacer dans les recettes. La plupart des recettes qui demandent du lait peuvent tout aussi bien réussir en remplaçant l’équivalent en eau, en jus ou en lait de soja ou de riz. Si votre nourrisson est allergique au lait, demandez à votre pédiatre quelle préparation utiliser. Souvent, une préparation élémentaire fortement hydrolysée ou une préparation à base d’hydrolysat de caséine est recommandée en cas d’allergie au lait chez les nourrissons, car les protéines contenues dans ces préparations ont été largement décomposées. Sinon, le médecin de votre nourrisson peut recommander une préparation à base de soja.

Allergie au lait ou intolérance au lactose ?

Les allergies au lait ou aux produits laitiers et l’intolérance au lactose ne sont pas liées.

Les personnes allergiques au lait ou aux produits laitiers présentent des symptômes parce que leur système immunitaire réagit comme si le lait et les autres produits laitiers étaient des envahisseurs dangereux. Cette réaction peut causer de l’urticaire, des maux d’estomac, des vomissements, des selles sanglantes et même un choc anaphylactique – une réaction allergique mettant la vie en danger.

Les personnes intolérantes au lactose ne peuvent digérer le sucre contenu dans le lait (lactose) parce qu’elles présentent une carence en lactase, une enzyme produite par les cellules de la paroi de l’intestin grêle. La lactase est nécessaire pour métaboliser le lactose. L’absence de cette enzyme – qui peut parfois n’être que temporaire en raison d’une infection – provoque des symptômes tels que des gaz abdominaux, de la diarrhée ou des crampes abdominales.

Si vous souffrez de problèmes digestifs après avoir mangé ou bu des produits laitiers, essayez de suivre votre alimentation et de noter comment votre corps réagit aux aliments que vous consommez. Vous pouvez aussi essayer d’éliminer temporairement les produits laitiers – lait, fromage et yogourt, par exemple – de votre alimentation et voir si vos symptômes s’améliorent.

Allergie aux fruits du groupe latex

Il est tout à fait possible de rencontrer certaines allergies à des fruits et légumes. Cela peut concerner le groupe des fruits et graines avec du latex. En effet, on appelle cette réaction croisée le syndrome fruits-latex.

Certaines personnes qui sont allergiques au latex rencontrent une haute sensibilité au niveau de ces aliments et il faut donc se montrer très vigilent avec des fruits que vous allez consommer frais car il peut y avoir des traces de latex.

L’allergie au latex-fruit

Au cours de la dernière décennie, l’allergie au latex a été reconnue comme un problème médical très important. De nombreuses études ont porté sur les réactions croisées allergiques entre les aéroallergènes et les aliments. Dans ce contexte, il existe maintenant des preuves évidentes de l’existence d’une association clinique significative entre les allergies au latex et aux fruits. Par conséquent, un syndrome latex-fruit a été établi.

allergie-fruit-latexPlusieurs études ont démontré que de 20 % à 60 % des patients allergiques au latex présentent des réactions à une grande variété d’aliments, principalement des fruits. Bien que les aliments en cause varient d’une étude à l’autre, la banane, l’avocat, la châtaigne et le kiwi sont les plus fréquemment concernés. Les manifestations cliniques de ces réactions peuvent varier du syndrome d’allergie orale aux réactions anaphylactiques sévères, qui ne sont pas rares, ce qui souligne la pertinence clinique de ce syndrome.

Le diagnostic d’hypersensibilité alimentaire associée à l’allergie au latex est fondé sur les antécédents cliniques d’effets indésirables immédiats, ce qui suggère une sensibilité à médiation IgE. Le test piqûre par piqûre avec les aliments frais impliqués dans les réactions montre une concordance de 80% avec le diagnostic clinique, et donc il semble être le meilleur test de diagnostic disponible de nos jours afin de confirmer la suspicion d’allergie au latex-fruit.

Une fois le diagnostic posé, une alimentation exempte des fruits incriminés est obligatoire. Récemment, certains des allergènes courants responsables des réactions croisées entre le latex et les fruits les plus fréquemment impliqués dans le syndrome ont été identifiés. Les chitinases de classe I, dont le domaine ressemble à celui de l’hévéine N-terminale, qui réagissent avec l’hévéine, un allergène majeur du latex, semblent être les panallergènes responsables du syndrome latex-fruit.

Exemples de fruits du groupe latex avec risque d’allergie

  • Le kiwi,
  • le melon,
  • la mangue,
  • la pêche,
  • l’avocat,
  • les fruits de la passion,
  • la figue,

sont des fruits qui présentent le plus de risque d’allergie en raison de la présence de latex. Il faudra donc vous montrer vigilent pour ces aliments. Nous vous avons préparé quelques explications sur les symptômes afin de vous aider à identifier ce type d’allergie.

Symptômes de l’allergie aux fruits du groupe latex

Si vous rencontrez une allergie aux fruits contenant du latex, vous verrez rapidement certains symptômes. Cela peut se traduire par une forme d’urticaire, de l’eczéma ou des problèmes respiratoires comme l’asthme et la rhinite. Mais il arrive que certaines personnes aient des troubles gastriques comme des nausées, de la diarrhée ou même des vomissements.

Dans certains cas très rares, vous pouvez avoir un choc anaphylactique mais cela n’est pas le symptôme principal pour une allergie. Il ne faut donc pas s’inquiéter.

Comment diagnostiquer ce type d’allergie ?

Si vous rencontrez un ou plusieurs symptômes pouvant montrer une certaine allergie aux fruits du groupe latex, il faudra réagir au plus vite pour savoir si cela est bien lié. Vous pouvez contacter votre médecin et prendre rendez-vous avec un allergologue pour qu’il effectue un dépistage cutané ou un test sanguin.

Vous pouvez par exemple avec un prick-test qui est un dépôt de quelques gouttes d’extraits allergéniques sur votre avant-bras. Vous aurez ensuite un prélèvement de votre épiderme pour savoir si vous êtes allergique ou non à certaines substances.

Le patch-test va mettre en contact un pansement avec votre peau pour voir si certains allergènes provoquent des réactions. Cela peut durer de 24 à 72 heures.

Enfin, le test sanguin va aider à identifier les anticorps responsables de vos réactions, c’est-à-dire les immunoglobulines E.

Comment gérer l’allergie aux fruits latex ?

Le traitement de l’allergie au latex est l’évitement pour éviter une crise d’allergie. Il existe la possibilité d’une immunothérapie, c’est-à-dire d’une vaccination avec des protéines de latex pour favoriser la désensibilisation.

Une fois l’allergie au latex diagnostiquée, la base du traitement est l’évitement total de tout produit en latex. Cela peut être très difficile, en raison du grand nombre de produits autour de nous qui contiennent du latex.

Les réactions allergiques au latex sont traitées comme toute autre réaction allergique, avec des médicaments appropriés pour réduire les symptômes de la réaction. Les réactions bénignes disparaissent habituellement avec les antihistaminiques, les corticoïdes et/ou les inhalateurs bronchodilatateurs, mais les réactions graves nécessitent l’administration d’adrénaline, rapidement après le début de la réaction. Les patients doivent disposer d’adrénaline auto-injectable pour pouvoir l’administrer si nécessaire.

Au cours des dernières années, un vaccin sublingual a été développé pour traiter l’allergie au latex. Bien qu’il ait été prouvé qu’il réduisait la sensibilité clinique des patients, des effets indésirables ont été détectés, ce qui signifie que pour le moment son utilisation n’a pas été généralisée.

Allergie aux noix, la détecter et la gérer

Les allergies alimentaires touchent beaucoup de monde. Parmi elles, l’allergie aux noix, elle est l’une des plus fréquentes et peut provoquer chez certains des réactions très dangereuses, voire mortelles. Les personnes qui en sont victime sont souvent en danger, car on retrouve de la noix dans énormément de produits alimentaires. Voyons comment reconnaître l’allergie aux noix et comment vous en protéger.

Petits rappels à propos de l’allergie aux noix

Read more…