Quelles huiles essentielles pour soulager les allergies printanières ?

Certaines personnes souffrant d’allergies saisonnières sont  attentives à la recherche d’une approche naturelle et holistique pour traiter leur allergie et ses symptômes. Utiliser les Huiles Essentielles pour traiter mes allergies tels que : symptômes sinusaux et respiratoires supérieurs est une solution qui séduit de plus en plus d’allergiques. Explications !

Qu’est-ce que l’allergie printanière ?

Le printemps est la saison des pollens. Le pollen s’accompagne d’allergies saisonnières. Les allergènes déclenchent des symptômes dans le nez, la gorge, les poumons, les oreilles et les sinus.  Les symptômes sont familiers : yeux secs, démangeaisons, gorge irritée, nez qui coule. Pour certains, cela peut enlever toute la joie du printemps. Notre saison pollinique commence en avril et se poursuit tout au long de la saison avec l’éclosion et la floraison de nouvelles fleurs.

Les meilleures huiles essentielles contre l’allergie saisonnière

huiles-essentielles-allergie-printaniereVoici une liste d’huiles essentielles qui aident à soulager l’allergie printanière. Soyez prudent avec leur utilisation. De plus certaines d’entre elles ne conviennent pas aux enfants surtout pour des applications sur et dans le corps, demandez conseils à un professionnel de la santé si vous avez des doutes. Les huiles s’utilisent le plus souvent en cocktail. A vous de faire des essais pour voir lesquelles vous soulagent le mieux pour diminuer l’inflammation et donner une réponse à l’histamine. Cette liste d’huiles essentielles pour les allergies sera utile lorsque les symptômes d’allergies du printemps se manifesteront.

Citronnelle

L’huile essentielle de citronnelle a une odeur d’agrumes propre et est sans doute la meilleure huile essentielle pour les allergies. De plus, elle agit pour soulager divers symptômes d’allergies, notamment les éternuements, l’écoulement nasal et la congestion nasale. Elle réduit également l’inflammation et peut être utilisée en toute sécurité avec les enfants.

Eucalyptus

L’huile essentielle d’eucalyptus (Eucalyptus globulus) ouvre les sinus et les poumons, améliorant ainsi la circulation, ce qui réduit les symptômes des allergies. Elle agit comme un expectorant, mais a également des effets anti-inflammatoires et analgésiques. Elle aide également à lutter contre l’inflammation et soutient le système respiratoire. L’eucalyptus peut également aider à éliminer le mucus, ce qui en fait un bon choix pour les nez qui coulent.

Cette huile doit être évitée chez les jeunes enfants.

Lavande

L’huile essentielle de lavande agit comme un antihistaminique naturel et possède de fortes propriétés anti-inflammatoires qui soulageront la plupart des réactions allergiques. L’huile essentielle de lavande peut aider aussi à calmer le système nerveux. Cela fait de la lavande une excellente option pour toute personne souffrant de bouffissures et de démangeaisons oculaire

Menthe poivrée

L’huile essentielle de menthe poivrée est forte, fraîche et mentholée et ouvre les sinus bouchés presque immédiatement. Elle possède également des propriétés anti-inflammatoires, analgésiques et décongestionnantes. Elle ouvre les voies respiratoires et soulage la gorge qui se gratte. Elle peut dégager vos sinus, aider à relâcher les mucosités et supprimer la toux.

Basilic

L’huile essentielle de basilic réduit la réaction inflammatoire des allergènes et soutient notre système immunitaire dans son ensemble. Elle a des capacités antimicrobiennes et peut éliminer les toxines de notre système, ainsi que dégager les voies respiratoires.

Romarin

L’huile de romarin est une autre huile essentielle qui peut soulager vos symptômes d’allergies au pollen et aux arbres. L’huile contient naturellement du cinéole, qui agit comme un antitussif. Le romarin contient de l’alpha-pinène et il a été démontré qu’il possède des propriétés antispasmodiques et antihistaminiques, qui peuvent toutes deux inverser la constriction des voies respiratoires associée à la respiration sifflante due à l’asthme.

Cette substance a également démontré sa capacité à réduire l’inflammation, diminuant ainsi la gravité des symptômes.

Citron

L’huile essentielle de citron agit comme un antihistaminique naturel qui soulage l’excès de mucus et refroidit la réaction inflammatoire. Il a été démontré que l’huile essentielle de citron a des propriétés mucolytiques, ce qui signifie qu’elle peut aider à briser le mucus et à réduire la production excessive de mucus. Elle aide également à soulager les problèmes respiratoires. Le citron est également connu pour ses propriétés antibactériennes. Il est utilisé de préférence en mélange avec la lavande et la menthe poivrée.

Fragonia – Agonis fragrans

Pour les allergies l’huile essentielle de Fragonia (Agonis fragrans) contribue à réduire l’inflammation, mais elle aide aussi à soutenir les systèmes immunitaire et respiratoire. La Fragonia est sûre et efficace pour les enfants.

Comment utiliser ces huiles essentielles contre les allergies de printemps ?

Les huiles essentielles sont très concentrées et doivent toujours être utilisées avec précaution,. Seules les huiles de la plus haute qualité, testées et marquées comme étant sans danger pour la consommation, doivent être utilisées en interne. Vous devez toujours les diluer. Si elles ne sont pas correctement diluées, les huiles essentielles peuvent provoquer des irritations cutanées. Cessez de les utiliser et consultez votre médecin si vous ressentez des rougeurs, des brûlures ou une réaction allergique.

La diffusion aromatique est la méthode la plus efficace contre les allergies. Mais vous pouvez également diluer avec une huile de support et appliquer topiquement sur les sinus, sous le nez, sur l’avant du cou, sur la poitrine et derrière les oreilles

Diffuseur

Utiliser un diffuseur pour respirer des huiles essentielles bénéfiques est le meilleur moyen de diminuer les symptômes d’allergies saisonnières, notamment la congestion, les yeux gonflés, les voies respiratoires restreintes, etc.

Selon la capacité de votre diffuseur, utilisez 2 à 5 gouttes de l’une des huiles mentionnées, dans la combinaison que vous souhaitez.

Ajoutez les huiles essentielles à votre diffuseur et diffusez de façon intermittente de 15 minutes de marche suivies de 30 minutes d’arrêt plusieurs fois dans la journée.

Inhalateur individuel

Quand vous êtes loin de chez vous et que vous souhaitez pouvoir respirer les huiles essentielles qui soulagent votre allergie saisonnière, un petit inhalateur personnel est parfait et discret. Vous le glisser dans votre sac ou votre poche et le sortez en cas de symptômes.

Voici comment préparer votre inhalateur

  1. Laissez goutter les huiles essentielles dans un petit bol peu profond avec une solution saline et mélangez doucement les huiles avec un agitateur en verre ou un autre ustensile.
  2. Placez une mèche de coton dans un bol et laissez-la absorber les huiles essentielles.
  3. À l’aide d’une pince à épiler, prenez la mèche de coton et placez-la dans l’inhalateur d’aromathérapie, le sceau ou le bouchon selon les instructions.
  4. En cas d’allergies saisonnières, utiliser plusieurs fois par jour pour soulager.

Roller ball

Un roller aux huiles essentielles est une solution portable rapide et facile. Mais il est important de noter que l’huile essentielle doit toujours être diluée avec une huile de support de haute qualité, comme l’huile de noix de coco fractionnée, lorsqu’elle est appliquée par voie topique. Pour l’utiliser comme défense contre les symptômes d’allergie, il suffit de le faire rouler périodiquement sur les tempes, le cou et/ou la poitrine. Vous pouvez également en glisser sous votre nez pour soulager la congestion.

Pot Neti ou pots neti

Pour un soulagement immédiat, un rinçage des sinus avec un pot neti est une bonne solution. Remplissez le récipient salin du neti pot avec une solution saline chaude, ajoutez une goutte d’huile essentielle de citron et une goutte d’huile essentielle de lavande, puis suivez les instructions de rinçage associées à votre pot.

Comment les huiles essentielles combattent-elles les allergies ?

Lorsque vous souffrez d’allergies, c’est parce que le système immunitaire réagit de façon excessive aux substances étrangères ou aux allergènes. Le système immunitaire détecte la substance et pense que votre corps est en danger, alors il se met en surrégime et l’attaque. Ce malentendu déclenche une réaction allergique, qui se traduit par des effets secondaires indésirables. Les allergies provoquent une réaction inflammatoire dans la muqueuse du nez et le tissu protecteur des yeux.

Comme l’inflammation est un facteur contributif, vous voulez trouver des moyens de la réduire. Les huiles essentielles sont excellentes pour combattre l’inflammation.

Les scientifiques ont mené des études dans le cadre desquelles ils ont testé l’efficacité de différentes huiles essentielles pour divers symptômes et conditions. Une étude réalisée en 2016 [1] a révélé qu’un mélange d’huiles essentielles était plus efficace qu’un placebo pour traiter les symptômes nasaux causés par les allergies.

[1] https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC4808543/

Allergie aux piqûres de moustiques et d’insectes

Avec l’été et la chaleur, reviennent les moustiques. Ils peuvent vous piquer, ce qui occasionne des démangeaisons. Mais certaines personnes y sont plus sensibles et développent une allergie aux piqures de moustiques. Explications !

Comment l’organisme réagit à une piqure de moustique

allergie-piqure-moustiqueLes réactions cutanées locales typiques aux piqûres de moustiques consistent en des grains immédiats qui augmentent de taille en 20 minutes, avec des papules indurées qui démangent et qui évoluent en 24 à 36 heures et diminuent sur une période de plusieurs jours ou semaines.

Les grandes réactions locales consistent en un œdème, un érythème, une augmentation de la température locale et des papules qui apparaissent quelques minutes après la piqûre, à des papules prurigineuses, des ecchymoses, des vésicules, des flicthènes ou des réactions d’Arthus, qui apparaissent entre 2 et 6 heures et persistent pendant des jours ou des semaines. Seules les réactions importantes ou atypiques ou celles qui présentent des symptômes systémiques doivent être considérées comme une allergie aux piqûres de moustiques.

Pourquoi est-on allergique aux piqures de moustiques ?

La plupart des piqûres d’insectes provoquent une réaction locale temporaire qui peut durer plusieurs jours et qui disparaît généralement sans traitement. L’inflammation locale étendue au niveau du site de la piqûre est généralement une réaction de phase tardive médiée par les IgE.

Les réactions allergiques aux piqûres de moustiques sont dues à une sensibilisation aux protéines salivaires du moustique. Des anticorps IgE et IgG spécifiques provenant de la salive de moustique et de la prolifération lymphocytaire sont impliqués dans ces réactions. Dans les réactions systémiques, seules les IgE spécifiques réagissant à la salive de moustique sont impliquées.

Les espèces de moustiques les plus répandues dans le monde sont :

  • Culex quinquefasciatus,
  • Aedes aegypti,
  • Aedes vexans.

Le syndrome de Skeeter

Le syndrome de Skeeter consiste en de grandes réactions locales induites par des piqûres de moustiques accompagnées de fièvre. Le syndrome de Skeeter occasionne des lésions pouvant être confondues avec la cellulite. Les symptômes sont soulagés en sept à dix jours.

Le gonflement rouge, douloureux et démangeant connu sous le nom de syndrome de Skeeter peut parfois être confondu avec une infection bactérienne secondaire causée par un grattage et une blessure de la peau. Le syndrome de Skeeter est en fait le résultat d’une réaction allergique aux protéines contenues dans la salive du moustique.

Diagnostiquer l’allergie aux piqures de moustique

La prévalence de l’allergie à la salive de moustique est inconnue, mais il a été décrit qu’environ 3 % de la population réagit de manière excessive à ces piqûres. Si des réactions anaphylactiques à la salive de moustique aient été observées, il est exceptionnel que cela se produise

Le diagnostic est basé sur un historique médical complet et un examen physique. Les tests disponibles ont une faible sensibilité et spécificité et sont des extraits non standardisés. Pour améliorer les tests de diagnostic, il convient d’utiliser des extraits de la tête et de la poitrine, des glandes salivaires ou uniquement de la salive de moustique au lieu d’extraits du corps entier. Le test de provocation par piqûre de moustique est la référence en matière de diagnostic ; cependant, il est peu pratique et difficile à réaliser en raison des craintes d’infections associées ou de réaction grave.

L’allergie aux piqures moustiques peut aussi être diagnostiquée en déterminant si les zones rouges, gonflées et prurigineuses sont apparues après la piqûre du moustique.

Les groupes les plus exposés aux grandes réactions sont ceux qui sont les plus exposés, comme :

  • les personnes qui travaillent en plein air,
  • les enfants,
  • les patients immunodéficients,
  • les immigrants,
  • les voyageurs dans les zones endémiques.

Comment soulager les démangeaisons dues aux piqures de moustique

La plupart des piqûres de moustiques cessent d’être gênantes et guérissent d’elles-mêmes en quelques jours. Ces conseils de soins personnels peuvent vous rendre plus à l’aise.

  • Appliquez une lotion, une crème ou une pâte. L’application d’une lotion à la calamine ou d’une crème à l’hydrocortisone en vente libre sur la morsure peut aider à soulager les démangeaisons.
  • Essayez d’étaler une pâte faite de bicarbonate de soude et d’eau sur le dard. Renouvelez l’application plusieurs fois par jour jusqu’à la disparition des symptômes.
  • L’utilisation immédiate d’un produit à base d’ammoniaque permettra de soulager rapidement les piqûres de moustiques, de taons, d’abeilles, de guêpes, etc.
  • Appliquez une poche froide. Essayez d’apaiser la piqûre en appliquant une poche froide ou un tissu froid et humide pendant quelques minutes.
  • Prenez un antihistaminique par voie orale : Pour des réactions plus fortes, essayez de prendre un antihistaminique en vente libre (Benadryl, Chlor-Trimeton, et autres).

Traitements contre l’allergie aux piqures de moustiques

  1. La pierre angulaire du traitement consiste à éviter et à prévenir les morsures en portant des vêtements de protection et en appliquant des répulsifs.
  2. Les antihistaminiques H1 de deuxième génération sont efficaces pour réduire les démangeaisons dans la phase initiale et contribuent à la régulation à la baisse dans la phase de réponse tardive.
  3. L’application de corticostéroïdes topiques peut être envisagée dans les petites lésions.
  4. En cas de réactions locales importantes, des stéroïdes systémiques peuvent être administrés pendant cinq à sept jours.
  5. Certaines études font état d’un bénéfice de l’immunothérapie avec des extraits de moustiques du corps entier. Notez toutefois que ces études n’ont pas eu de groupe de contrôle et n’ont pas été randomisées. À l’heure actuelle, aucun extrait de moustique n’est approuvé pour l’utilisation en immunothérapie.

Conclusion

Tous les insectes piqueurs peuvent provoquer des réactions allergiques à leur piqure. Les plus fréquents, en plus des moustiques sont les guêpes et les abeilles, mais les taons, les puces, les chenilles et les araignées peuvent également produire des réactions exagérées, c’est-à-dire des réactions d’hypersensibilité.

Ébastine l’antihistaminique pour rhinite allergique et rhume des foins

Pour lutter contre l’allergie aux pollens et graminées pendant la période de germination et floraison, le traitement de référence est l’antihistaminique. Un de ces médicament les plus connus est l’ébastine. Il a succèdé au célèbre Zyrtec qui a été utilisé de nombreuses années. Cet article propose d’en savoir plus sur l’ébastine.

Qu’est-ce que l’ébastine ?

Read more…

Allergie aux fruits du groupe latex

Il est tout à fait possible de rencontrer certaines allergies à des fruits et légumes. Cela peut concerner le groupe des fruits et graines avec du latex. En effet, on appelle cette réaction croisée le syndrome fruits-latex.

Certaines personnes qui sont allergiques au latex rencontrent une haute sensibilité au niveau de ces aliments et il faut donc se montrer très vigilent avec des fruits que vous allez consommer frais car il peut y avoir des traces de latex.

L’allergie au latex-fruit

Read more…

Allergie à la sueur : Quels sont les symptômes et que faire pour l’éviter ?

La transpiration provoque parfois des éruptions cutanées sur notre corps, des démangeaisons et des rougeurs de la peau.

Vous faites du sport, vous êtes nerveux à l’idée de cette réunion de travail, ou vous avez chaud parce que l’été approche et que soudain votre peau commence à vous démanger, à rougir et à vous mettre mal à l’aise, et c’est là que vous vous demandez vous êtes allergique à votre sueur ?

Qu’est-ce que l’allergie à la sueur ?

Read more…